Le plan du métro de New York

La ville de New York est la ville la plus iconique du monde. Mais saviez-vous que le plan de son métro l’est tout autant ?

Tous les visiteurs de New York se souviennent du New York City Subway à emprunter pour aller dans les différents lieux de la ville. Pour s’orienter dans l’un des réseaux de transport en commun les plus importants au monde, avec 380 km de lignes, il faut avoir une bonne carte pour recenser les 24 lignes et 472 stations. Imaginez le défi de mettre sur une seule et même carte, l’ensemble du réseau métropolitain et le rendre clair et compréhensible pour tout le monde, habitants et étrangers compris.

 Pourtant rien de plus banal qu’un plan de métro même pour la Grosse Pomme. Mais Massimo Vignelli (1931-2014), designer italien, va en 1972 recréer la signalétique du métro pour en faire un modèle esthétique qui va se confondre avec l’identité de la ville. Ce modèle sera reconnu plus tard par les professionnels du design comme l’un des classiques des années 1960-1970. 

Le New York City Subway 

Historiquement, le métro, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est apparu en octobre 1904. Cette première ligne (qui reliait au début le City Hall à Broadway) était gérée par l’IRT (Interborough Rapid Transit), un opérateur privé qui a émergé à un moment où il y avait une foule de moyens de transport (principalement sous contrôle privé) dans une ville surpeuplée. En 1940 la ville de New York l’acheta et procéda à une unification du métro de New York avec le BMT (Brooklyn – Manhattan Transit Corporation) sous la direction d’une commission le New York City Board of Transportation. Depuis 1953, cette commission municipale fut remplacée et le métro est désormais géré par l’État de New York.

En ce qui concerne sa représentation, avant 1940, chacune des compagnies privées avait sa propre carte montrant son propre itinéraire. Après l’unification, la commission municipale des transports n’avait pas de carte officielle, mais émettait des cartes ayant les caractéristiques des anciennes entreprises individuelles (BMT et IRT). 

Avec la prise de contrôle du métro par l’État en 1953 et la création du NYCTA (New York City Transit Authority), un appel à candidatures est lancé pour concevoir une nouvelle carte.

En 1955, George Salomon soumet à la NYCTA sa proposition, une carte schématique minimaliste inspirée du style moderniste de Harry Beck et sa carte du métro de Londres (voir plus bas). Même si la commission rejette sa révision, la carte officielle du métro s’en inspirera pendant plus de 15 ans.

Carte de Salomon © Gizmodo – article Kelsey Campbell

La version de Massimo Vignelli

Au début des années 1970, suite à la volonté de créer une image plus moderne, l’État de New York, par l’organisme Metropolitan Transportation Authority (MTA) fait appel à Unimark (sous la direction de Massimo Vignelli (1931-2014)) pour procéder à une reconception de la carte du métro. 

Son idée à Vignelli, de son propre aveu, il l’aurait eu grâce à un plat de spaghettis (pas étonnant venant d’un designer italien !).

Son but est de simplifier au maximum ce labyrinthe urbain en présentant un plan clair et quasi abstrait : une couleur et une lettre en police Helvetica pour chaque ligne de métro, un point pour chaque station et un schéma oubliant la géographie classique pour sublimer la géométrie de la ville. Sa conception va devenir un modèle de clarté et d’esthétisme devenant même une référence pour d’autres métros dans le monde.

Même sur un sujet aussi trivial qu’un plan de Métro, Vignelli veut quelque chose de clair, de moderne, mais qui repousse la vulgarité, son ennemi déclaré. Lui-même qui disait “avoir passé sa vie à se battre contre l’horreur qui nous entoure”, son principal souci dans son travail était de ne pas tomber dans la tendance, la mode et la vulgarité. Il préfère trouver une élégance moderne et fonctionnelle qui défie le temps.

Plus tard il dira de son œuvre “C’est certainement le plus beau plat de spaghettis que je n’ai jamais dessiné ! […] Je ne pouvais penser que quelques années plus tard, ce plan se retrouverait dans les plus grands musées du monde.

Carte du métro selon Vignelli © Gizmodo – Kelsey Campbell

Le plan de Michael Hertz

Malgré cette idée originale et esthétique de Vignelli, à mi-chemin entre le diagramme et la carte, sa vision n’a pas été du goût des New-Yorkais. Elle s’est même vite avérée impopulaire car pas assez lisible, trop “conceptuelle” et abstraite dans la géographie de la ville et de ses quartiers ou Boroughs.

Quelques temps plus tard, en 1979, c’est au tour de Michael Hertz (1932-2020) de proposer sa version plus adapté aux goûts des usagers. En comparaison de Vignelli, la carte de Hertz est plus pratique. Les quartiers sont parfaitement stylisées sur un fond beige, la mer et les rivières apparaissent en bleu et les principaux parcs de la ville en vert.  Les lignes de métro sont quant à elles parfaitement mises en valeur, afin de permettre une lecture immédiate. Depuis 1979, le plan a évidemment été modifié, pour prendre en compte les évolutions de la ville et de son réseau de transports, mais sa base reste la même.

Il existe également depuis quelques années, la carte du service de nuit et des cartes spéciales, utilisées pour afficher des interruptions de services ou pour guider les visiteurs lors d’événements particuliers, comme le Super Bowl de 2014.

Carte du métro actuel utilisé depuis 1979 © MTA

 

Carte des services de nuit © MTA

Pour voir davantage l’évolution de la carte du métro de New York, c’est par ici.

 

2021 retour en arrière ?

Néanmoins, même si la carte de Vignelli, n’est restée en fonction que 8 ans, elle demeure l’une des oeuvres les plus célèbres du designer. Sa vision du plan du métro a connu une popularité tardive et est devenue une icône du design des années 60-70. Elle deviendra même une référence pour d’autres métros à travers le monde, comme Paris ou Berlin.

D’ailleurs en parlant de référence et d’inspiration, il semblerait que l’emblématique plan du métro fasse l’objet d’un redémarrage à New York. En octobre 2021, la MTA (Metropolitan Transportation Authority) a présenté une nouvelle carte rappellant étrangement celle du designer italien.

 

Nouvelle carte du métro de New York © MTA 2021

La représentation cartographique du métro : une invention anglaise 

 La représentation du métro ne date pas du fameux plan de Vignelli. Selon les historiens, c’est à un certain George Dow, avec son plan : Les chemins de fer de Londres,  que l’on doit cette nouvelle manière de cartographier les réseaux de transport.

Mais c’est Harry Beck, dessinateur industriel de génie, qui va populariser cette vision cartographique avec la création de la carte actuelle du métro de Londres en 1933.

Beck eut la brillante idée de créer une carte de métro complète simplifiée par des lignes de couleurs (une couleur par ligne) allant dans 3 directions différentes (horizontales, verticales ou avec un angle de 45 degrés) avec les stations renseignées et espacées de la même manière. Représentation schématisée du territoire, cette vision caricaturée et géométrique de l’espace facilite le repérage. Il estima que les usagers des trains avaient comme première préoccupation de se déplacer sur le réseau plutôt que la précision géographique.

 Pour résoudre ce défi et créer ce dessin, véritable modèle de notre vision actuelle des métro, Beck a appliqué 3 principes :

  • Focus : se concentrer sur la cible, que veulent les utilisateurs du métro : s’orienter dans ce vaste réseau de métro,
  • Simplicité : rendre simple à comprendre pour les utilisateurs,
  • avoir une pensée pluridisciplinaire : l’inspiration peut être partout. Dans ce cas-ci, ne pas penser à un plan classique, mais penser comme un ingénieur électricien pour créer une sorte de diagramme comme un circuit électrique où se déplacent les usagers à travers le réseau.

Tiré à 700 000 exemplaires lors de la première publication en 1933, son succès immédiat oblige à procéder à des réimpressions un mois à peine après la publication. 

Par la suite, dans le monde entier, de nombreuses villes ont imité et amélioré l’aspect schématique de leur propre réseau métropolitain. 

 

Métro de Londres de Harry Beck – © art design tendance

 

 Sources : 

  • le-cartographe.net : la représentation cartographique du métro
  • http://cartonumerique.blogspot.com/2019/02/plans-de-metro.html
  • Magazine Ideat n°112 – novembre 2014 ID Icône
  • Wikipedia Massimo Vignelli + transit map + New York City Subway map + New york city board of transportation
  • Pixartprinting.fr/massimo-vignelli par Ciro Esposito.
  • o.nouvelobs.com/massimo-vignelli-le-designer-de-spaghettis
  • Grapheine.com/divers/evolution du plan de métro de paris
  • TED Small things Big ideas Michael Bierut The genius of the London Tube Map
  • Gizmodo.com : Subway maps that trace nyse transit history by Kelsey Campbell
  • cnewyork.net/qui a conçu le plan du métro de New York – Didier Forray
  • https://gizmodo.com/new-subway-map-just-dropped-1847865349- Whitney Kimball

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.