536 une année hors pair

Certaines années sont plus mémorables que d’autres, celle de 536 l’est, mais pas forcément pour les bonnes raisons.

En effet, elle a été qualifiée par des archéologues et des climatologues comme étant la pire année de l’histoire pour l’humanité [1].

A la suite d’éruption d’un ou de plusieurs volcans à priori en Islande, un voile de poussière [2] a obscurcit l’atmosphère durant dix-huit mois [3] baissant la température de 2,5 degrés pour l’ensemble de l’hémisphère nord.

Cela a engendré de très mauvaise récolte et a conduit a une famine dans le monde entier jusqu’en 539 [4]. Et si cela ne suffit pas, en 541 surgit la première pandémie de peste (peste de Justinien) qui perdura jusqu’en 750 et qui fit entre 25 à 100 millions de victime soit 55 % de la population de l’Empire romain oriental [5].

Comme quoi c’était pas forcément mieux avant.

La Peste d'Asdod dit Les Philistins frappés par la peste, peint vers 1630-1631 par Nicolas Poussin. Le tableau dépeint la peste de Justinien.

La Peste d’Asdod dit Les Philistins frappés par la peste, peint vers 1630-1631 par Nicolas Poussin. Le tableau dépeint la peste de Justinien.

Crédits de l’image :  Getty

 

[1]Sarah Sermondadaz « Une carotte glaciaire révèle que 536 fut la pire année de l’histoire de l’humanité », Sciences et Avenir, 26 novembre 2018

[2]George Ochoa, Jennifer Hoffman et Tina Tin, Climate : The Force That Shapes Our World and the Future of Life on Earth, Emmaus, PA, Rodale, 2005, 288 p.

[3]« Et il est apparu au cours de cette année qu’un événement très inquiétant a eu lieu. Car le soleil a donné sa lumière sans éclat, comme la lune, pendant toute l’année, et il a semblé extrêmement semblable au Soleil durant l’éclipse, car les faisceaux qu’il répandait n’étaient ni clairs, ni tels qu’il était habitué à le faire » écrit par l’historien byzantin Procope

[4]Les annales irlandaises gaéliques annonce un manque de pain dans les années 536-539, Documents of Ireland

En Chine il a neigé au mois d’août, George Ochoa, Jennifer Hoffman et Tina Tin, Climate : The Force That Shapes Our World and the Future of Life on Earth, Emmaus, PA, Rodale, 2005, 288 p.

[5]David Keys, Catastrophe : an investigation into the origins of the modern world, London, Arrow, 2000, 509 p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.